Actualités
Conciliation

Entreprises en difficulté : pensez à la conciliation !

Publié le : 21/04/2020 21 avril avr. 04 2020

Un dispositif simple et peu coûteux pour vous aider à sortir d’une mauvaise passe.

Les difficultés économiques liées au confinement, ajoutées à celles que votre entreprise connaissait peut-être déjà, doivent-elles aboutir à un redressement judiciaire ? Non, si vous prenez dès maintenant l’initiative d’une procédure de conciliation.

Prévue par l’article L 611-4 du code de commerce, cette procédure bénéficie à tous : sociétés, entreprises individuelles, commerçants, indépendants, professions libérales.

Une confidentialité totale

Contrairement à la procédure de sauvegarde, la conciliation est confidentielle. Pas de publication, pas d’avertissement à vos fournisseurs habituels.

Des conditions peu nombreuses

Pour entamer le processus, l’entreprise ne doit pas être en cessation de paiement depuis plus de 45 jours. Et elle doit fournir un certain nombre de documents.

Avec qui ?

La conciliation s’effectue en présence de tous les créanciers avec lesquels vous êtes en difficulté. Peu importe leur nombre. Fournisseurs, caisses sociales, administration fiscale, chacun est concerné. Bien entendu, plus tôt vous la mettrez en œuvre, moins nombreux seront les créanciers, plus vous aurez de chance d’aboutir.

Comment cela se passe-t-il ?

Saisi par requête, le président du tribunal de commerce nomme un conciliateur, dont vous pouvez proposer le nom. Sa mission a une durée maximale de 4 mois, qui peut être prolongée d’un mois.

Le conciliateur a pour mission de favoriser la conclusion entre le débiteur et ses principaux créanciers ainsi que, le cas échéant, ses cocontractants habituels, d'un accord amiable destiné à mettre fin aux difficultés de l'entreprise. Il peut également présenter toute proposition se rapportant à la sauvegarde de l'entreprise, à la poursuite de l'activité économique et au maintien de l'emploi.(art. L 611-7)

Attention, il propose, et ne peut rien imposer. La démarche est totalement amiable, et fondée sur la bonne volonté des parties. A la fin du processus, un accord est établi entre l’entreprise et ses créanciers, prévoyant les modalités de règlements, les remises, étalements, etc. Cet accord est homologué par le juge.

Et après ?

Une fois l’accord homologué, l’entreprise doit en respecter les termes. Cela suspend toute possibilité de poursuites de la part des créanciers. Et si l’un des créanciers, appelé à la procédure de conciliation, vous poursuit bien qu'il ait refusé d’y participer, le président du tribunal peut ultérieurement lui imposer des délais de paiement.

En cas d’échec ?

La conciliation peut échouer, pour des multiples raisons. Dans ce cas, l’entreprise dont la situation le justifie peut être placée sous le régime de la sauvegarde de justice, du redressement ou de la liquidation judiciaire.


Vous voulez recourir à ce dispositif ? Ne perdez pas de temps ! Prenez contact avec nous, nous vous accompagnerons dans cette démarche qui pourrait sauver votre activité avant qu’il ne soit trop tard.

Contactez-nous :

https://www.hmp-avocats.fr/contact.htm
 

Historique

<< < 1 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.